comment-devenir-freelance

Comment Devenir Freelance ?

Etre son propre patron et organiser sa vie comme on l’entend ? C’est ce que permet le statut de freelance. D’auto-entrepreneur.

Une liberté qui bénéficient à tous ceux qui osent se lancer dans l’aventure de l’indépendance, et dire au revoir au salariat ! Qui optent pour une entreprise individuelle, et l’absence de lien de subordination. Mais comment devenir freelance ?

Quand on créé quelque chose, qu’on s’essaie à une nouvelle activité, on ne peut jamais mesurer les résultats.

Pourtant, pour y parvenir, il faut se laisser l’opportunité d’essayer et s’auto-persuader que ça va marcher !

Ça demande de l’audace, du courage, de la persévérance mais aussi un peu d’insouciance. 

De l’insouciance car, c’est en évaluant les risques inhérents à la vie de l’entrepreneur, que de nombreuses personnes se ravisent et enterrent leur projet. 

Et c’est face aux difficultés de départ ou à la recrudescence de la concurrence que d’autres abandonnent. 

Il n’existe cependant pas de recettes miracles à suivre à la lettre pour réussir. Mais, Digi Atlas est parti d’un constat simple : en utilisant le web pour trouver des clients, on y arrive parfaitement. Et il existe de nombreux avantages au statut de travailleur indépendant.

Comment devenir freelance et créer une activité pérenne ? 

Dans cet article, nous vous dictons étape par étape les 5 éléments à mettre en place, répondant à la question cruciale “mais comment devenir freelance ?” et qui vous permettront de vous établir sereinement comme auto-entrepreneur !

1. Etudier votre positionnement freelance et votre cible

La première étape consiste à construire votre offre. 

Qu’allez-vous vendre comme prestations ? Comment allez-vous vous démarquer de vos concurrents ? Avec quels types de clients souhaitez-vous travailler ? Et pour quel type d’industrie ?

Une erreur que font beaucoup de débutants est de ne pas se spécialiser sur un secteur niche ou une expertise ciblée.

Il est pourtant plus simple d’être le meilleur fabricant de tarte au citron de Lyon que le meilleur pâtissier du monde, non ?


Alors avant de commencer à travailler de manière indépendante, et même si vous êtes capable de réaliser bien plus de prestations que vous ne proposez, limitez votre vente à une ou deux expertises seulement.

En faisant ceci, vous apparaitrez comme spécialiste aux yeux de vos clients.  De plus, ils retiendront davantage ce que vous faites et penseront à vous quand l’opportunité se présentera. 

Apprenez aussi à dire non à certains projets, à certaines missions freelance que nous ne maîtrisez pas ! Formez-vous avant de vendre une prestation. Vous risqueriez de décevoir votre client et ça, vous ne pouvez pas vous le permettre !

2. Faire votre plan de financement et fixer vos tarifs d’auto-entrepreneur

Assurez-vous de pouvoir subvenir à vos besoins dès les premiers mois. 

De combien d’argent avez-vous besoin pour vivre au quotidien ? Souhaitez-vous investir dans un espace de coworking, adhérer à des associations, réseaux ?

Si vous êtes encore salarié, négociez une rupture conventionnelle avec votre employeur afin d’activer vos droits au chômage.

Si vous démissionnez, assurez-vous d’avoir assez d’argent de côté pour vous lancer sereinement dans cette nouvelle activité professionnelle.

Vient ensuite le moment de fixer vos tarifs. C’est une étape cruciale, qu’il ne faut pas négliger.

Votre taux journalier moyen ne doit pas être trop bas (vous risqueriez de vous décrédibiliser, même si vous débutez). Le baromètre conçu par Malt, vous permet d’étudier les moyennes du marché en terme d’honoraires, en fonction des villes et des spécialités.

N’oubliez pas d’inclure dans votre temps de travail votre comptabilité, votre prospection, votre temps d’échanges networking, vos formations et votre veille marché. (Mais également tous les impôts et les taxes qu’entraîne le fait d’être son propre patron, coucou l’URSSAF.)

Il faut bien avoir en tête qu’il y a beaucoup d’heures de travail que vous ne facturez pas. Toutes ces heures travaillées doivent pouvoir être payées par l’intermédiaire des prestations que vous facturez ! Il est donc important d’en tenir compte dans votre base tarifaire. 

3. Créer votre statut juridique en tant que travailleur indépendant

Le choix du statut juridique est lui aussi une étape cruciale, à ne pas négliger. 

Il existe plusieurs formules, adaptées à chaque profil de travail indépendant : micro-entreprise, EURL, Portage salarial, SASU, EIRL.

Le choix du statut a un impact direct sur votre rémunération. 

A la question “combien je gagne ?” (l’une des premières questions que l’on se pose quand on se freelance), la réponse est : tout dépend du statut que vous choisissez !

Car, oui, bien gagner sa vie dépend parfois seulement du choix d’un statut ! 

Nous avons créé un simulateur de revenus que vous pouvez télécharger via notre formulaire ci-dessous. Il vous aidera à déterminer quel statut de travailleur correspond le mieux à votre situation pour être certain de pouvoir vous verser le maximum, de manière à égaler ou dépasser votre rémunération de salarié.

4. Trouver vos premiers clients en tant que freelance

Trouver des clients en freelance, c’est le point essentiel qui vous permet de vivre de votre activité/passion !

Avec une bonne méthode et une bonne formation (comme celle dispensée par Digi Atlas ;-)), vous réussirez non seulement à faire venir les clients à vous, mais aussi à pérenniser votre activité indépendante sur le long terme.

Il vous faudra donc créer votre personal branding (c’est à dire votre identité de marque personnelle), créer un site web qui vous ramène des prospects, travailler votre référencement, votre contenu et bâtir une présence sur les bons réseaux sociaux.

Vous pourrez également vous inscrire sur des plateformes de mise en relation entre freelances et entreprises comme Malt, Comet ou Yoss.

Certaines sociétés de portage salarial proposent également des missions directement à leur réseau de consultants portés (c’est par exemple le cas de Portup).

Une fois que vous transformez vos prospects en nouveaux clients et que vous leur livrer un travail satisfaisant, n’oubliez pas d’entretenir une relation avec eux. 

C’est vos clients qui parleront d’ailleurs le mieux de votre travail. Un client satisfait ne manquera pas de vous recommander si l’occasion se présente. 

Et n’oubliez pas de fidéliser vos clients, relancez-les régulièrement et prenez de leurs nouvelles ! L’humain, c’est capital.

5. Organiser votre temps de travail en freelance

Par définition, un freelance vend son temps en échange de son expertise.

Plus l’indépendant travaillera, plus il facturera. Et pour que ces heures ne soient pas perdues, il se doit d’être productif sur ses créneaux de travail.

En tant que freelance, vous devrez donc non seulement effectuer les missions qui vous seront confiées, mais vous devrez également gérer votre auto-entreprise de A à Z : être votre propre commercial ainsi que votre propre comptable. Être à la tête des démarches administratives. Tenir un livre de recettes, un livre de dépenses, avoir un compte bancaire distinct de votre compte personnel, réaliser des devis, des factures etc.

Pour être le plus productif, vous devrez :

👉 Vous créer un cadre de travail agréable

👉 Adopter une routine avec des objectifs à accomplir pendant la journée, la semaine et à plus long terme

👉 Réaliser une to-do list hebdomadaire

👉Automatiser certaines tâches répétitives

Vous voilà donc avec les premières réponses, les premières astuces pour savoir comment devenir freelance, et pour aller plus loin, nous avons mis au point un guide avec 10 outils pour être plus efficace et travailler de façon vraiment indépendante !

Vous pouvez le télécharger en remplissant le formulaire ci-dessous.

Des questions, réactions ? Laissez-nous un commentaire !

Au plaisir de vous lire !