Qu’est-ce qu’un freelance ? Définition, statut, TJM

Définition d’un freelance :

Le freelance est une personne qui exerce son activité professionnelle de manière indépendante en proposant des prestations pour des clients qu’il choisit. 

Il est à la fois un entrepreneur et son propre employé. Ce qui ne l’empêche pas de collaborer avec d’autres freelances et travailler en équipe sur un même projet. 

À qui s’adresse le freelance ? 

À l’ère de la digitalisation et des process de recrutement long et coûteux, une partie des entreprises et sociétés font aujourd’hui le choix d’externaliser certaines tâches.

Elles ont donc besoin de faire appel aux travailleurs indépendants pour les réaliser. 

Quel statut pour le freelance ? 

Pour exercer son activité, le freelance doit s’enregistrer en tant qu’entreprise. Plusieurs options s’offrent à lui et influent sur sa rémunération, son régime fiscal ou encore sa protection sociale, il est donc important de choisir le statut le plus adapté à sa situation. 

  • Créer une entreprise individuelle avec le statut de micro-entreprise, ou créer une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée), lui permettant de diviser son patrimoine et de n’être responsable que sur une partie de celui-ci.
  • Créer une société unipersonnelle comme la SASU (société par action simplifié unipersonnelle) ou l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). En choisissant cette option, le freelance est protégé, il n’est responsable personnellement qu’à hauteur du montant du capital apporté à la société. 

Le Freelance peut également opter pour une hybridation entre le salariat et la liberté grâce au portage salarial. Ce régime permet au freelance de se passer des formalités administrative, juridiques et comptables en passant par une entreprise de portage salarial

Pour vous simplifier la vie, nous avons réalisé un rapide comparatif des statuts juridiques que peuvent choisir les freelances : 

Micro-EntrepriseEURLEIRLSASUPortage salarial
Plafond CASeuil franchise base TVA : 34 400 € HT/an
72 500 HT/an CA
AucunAucunAucunAucun
ResponsabilitéIllimitée sauf déclaration d’insaisissabilitéLimitée au montant des apportsLimitée au patrimoine affectéLimitée au montant des apportsAucune
Statuts à rédigerNonOuiNonOuiNon
Charges sociales22% du CAEURL soumise à l’IS : charges calculées sur le montant de la rémunération net des dividendes.
-EIRL soumise à l’IR : sur la base des bénéfices nets
EIRL soumise à l’IS : charges se calculées sur le montant des bénéfices distribuées. 
-EIRL soumise à l’IR : sur l’ensemble des bénéfices réalisés
Si dirigeant assimilé salarié : environ 65% de la rémunération.
-Rémunération par dividendes : 17.2% 
43 %
Déduction frais professionnelsNon. La TVA est cependant déductible des achats, à partir du moment où vous êtes soumis à la TVA (soit à partir de 33K€ de CA).OuiOuiOuiOui
ChômageNonNonNonNonEntre 40 et 75% des revenus sur 2 ans.
RetraiteRégime des travailleurs non salariésRégime des travailleurs non salariésRégime des travailleurs non salariésPour un dirigeant assimilé salarié : Régime général de la sécurité sociale Régime général de la sécurité sociale
Congés payésAucunAucunAucunAucunOui, mais le consultant doit les provisionner 
Arrêt maladiePas d’indemnité journalièresPas d’indemnité journalièresPas d’indemnité journalièresPour un dirigeant assimilé salarié : indemnités journalières sous conditions90% du salaire maintenu

Nous avons également créé un simulateur qui vous aide à choisir le meilleur statut juridique pour démarrer votre activité freelance (entre la micro-entreprise et l’EURL).

Mais si le statut juridique est important, il ne peut pas être choisi sans estimer correctement son chiffre d’affaires et la récurrence des contrats et missions avec un client.

Ainsi, un créatif aura la majorité du temps plus de clients et dossiers en même temps qu’un profil tech. Cependant, le développeur se retrouvera souvent avec des contrats à temps plein et pendant plusieurs mois.

Comment fixer son TJM freelance ?

En fonction de votre profession, votre lieu de vie, et votre niveau d’expertise, votre tarif journalier moyen ne sera pas le même.

Voici un lien vers notre simulateur pour vous aider à déterminer votre TJM selon votre secteur d’activité.

Les freelances aussi ont des droits à la formation

Le Freelance peut lui aussi avoir besoin de se former tout au long de sa carrière. C’est pourquoi la formation Digi Atlas « trouver des clients en freelance » s’adresse à tous ceux qui souhaitent apprendre à bâtir une présence en ligne et faire venir les clients à eux grâce à Internet.

Que ce soit pour les freelances débutants ou bien les confirmés, qui veulent s’affirmer sur la toile.

Vous apprendrez comment :

  • Établir votre positionnement
  • Activer les leviers digitaux et terrains pour trouver des clients
  • Faire grandir votre entreprise

Saviez-vous qu’en tant qu’auto-entrepreneur vous cotisez à la formation professionnelle ? 

À chacune de vos déclarations à l’URSSAF, 0.2% sont reversés au titre de la contribution à la formation professionnelle. 

En tant qu’organisme de formation certifié, les formations Digi Atlas sont finançables à 100% par les OPCO, le CPF et Pôle Emploi. On vous explique comment faire pour financer votre formation en tant qu’indépendant.