Réorientation professionnelle : de l’avenir dans le marketing digital

Janvier 2021. On commence à prendre un peu de recul sur la situation, à faire le point. Et alors que la Covid-19 a bousculé nos habitudes personnelles comme professionnelles, et que l’avenir du marché de l’emploi (comme du monde du travail) est incertain pour de nombreux domaines et métiers, le marketing digital apparaît comme tout indiqué pour évoluer professionnellement.

C’est pour dire : même l’État invite à la numérisation des TPE et PME françaises en finançant la création de leur site internet. À moindre échelle, les villes investissent également dans le digital. On pense notamment à Rennes Métropole qui a dernièrement débloqué un budget de 3 millions d’euros pour accélérer la démocratisation des pratiques et usages numériques et aider le développement économique et l’accompagnement des porteur.euse.s de projets numériques. Un beau geste local qui a dû venir au secours d’entrepreneurs en plein doute, leur donnant l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences.

Alors que seulement 1 commerce sur 3 est digitalisé, une question occupe aujoud’hui l’esprit de nombre de chef.fe.s d’entreprise, qui sont poussé.e.s à se former. Qu’importe le secteur d’activité. Comment appliquer le marketing digital à mon entreprise ?

Pour certain.e.s, la réponse se trouvera dans la formation ou l’essai en autonomie, alors que d’autres se tourneront vers le recrutement. Ce début d’année apparaît donc comme le moment idéal pour les salarié.e.s et chercheur.euse.s d’emploi pour se réorienter, envisager un nouveau métier ou pousser un peu plus loin leurs notions de webmarketing. 

Et pourquoi pas en profiter pour voir ses envies professionnelles à la hausse et postuler comme Responsable Marketing Digital, Chef.fe de projet ou Consultant.e Webmarketing ?

Le digital : eldorado des entreprises en 2021

La crise nous a permis une prise de conscience globale quant au fonctionnement de notre société, mais également de percevoir et dépasser les limites du commerce traditionnel, en boutique, en présentiel. On le savait déjà un peu, que les écrans prenaient de la place dans nos vies. Dans nos réflexes d’achats, nos méthodes de recherche d’information. Ce n’était pas vraiment nouveau. Mais on peut maintenant dire haut et fort que c’est acquis : le digital est une solution à bien des maux.

Covid 19 : Utiliser le temps libre pour travailler ses leviers de marketing digital

Alors que les passant.e.s quittaient peu à peu les rues pour les laisser sans vie (drôle de spectacle), les commerçant.e.s ont mis à profit ce temps libre imposé pour faire la poussière sur leur site, retravailler leur référencement naturel et actualiser leurs informations. Pas du temps perdu, loin de là ! Mais également chercher à changer leur approche commerciale, en mettant en place un Click & Collect recherché, dans un mouvement de consommation à échelle locale qui a pris de l’ampleur au fil des semaines pour montrer son soutien aux petites structures.

Des personnes sont passées par des prestataires externes (coucou les indépendant.e.s), d’autres ont opté pour la mise en place en interne de widgets plus ou moins modulables, proposés par leur plateforme. Dans tous les cas, il a bien fallu que quelqu’un s’y colle, à cette nouvelle fonctionnalité ! Et ce fut un succès, et une aide précieuse pour les restaurants, les épiceries et boutiques en tout genre. En témoigne la file d’attente permanente devant la librairie Goulard à Aix-en-Provence.

Tout comme le fut la création de site e-commerce ! Quand on a sur les bras des stocks de produits, parfois inquiétés par des dates de péremption, et que les rideaux des boutiques sont baissés pour on-ne-sait combien de temps, la mise en place d’une extension en ligne de son shop physique peut être une idée lumineuse. Sur le site web que l’on a déjà, sur une marketplace où gravitent des milliers de visiteur.euse.s chaque jour, sur les réseaux sociaux (oui oui, ici aussi), les solutions sont multiples et plus ou moins adaptées à votre profil. Et une fois que le choix a été mûrement réfléchi puis effectué par vous ou un.e freelance développeur.euse par exemple, vient le temps d’en parler.

Le marketing digital : terrain de jeux et d’expérimentation privilégié des entrepreneur.euse.s

Combien sommes-nous sur les réseaux sociaux aujourd’hui, toutes plateformes confondues ? Eh bien : 39 millions, selon une étude faite par Hootsuite et We Are Social, publiée début 2020.

Plutôt pas mal, non ? Surtout quand on sait qu’en moyenne, 5 heures sont dédiées quotidiennement à notre utilisation d’Internet, et qu’1h42 est passée à scroller nos différents feeds. Et, après ces épisodes confinés, nous mettons une petite pièce sur des chiffres bien plus impressionnants pour la prochaine étude à venir.

Une affluence loin d’être anecdotique mais aussi de bons arguments qui ont poussé beaucoup de gérant.e.s de TPE et PME à renforcer leur présence en ligne, à évoluer en tant que marque. Facebook, Instagram, Linkedin, et même TikTok, les formats et les idées de contenu n’ont pas manqué pour maintenir une visibilité et une proximité avec leur communauté. Il a fallu réinventer son contenu, faire avec les moyens du bord pour ne pas être oublié.e, pour continuer à vendre, pour tenir son entreprise à flot.

Certain.e.s en ont également profité pour s’essayer aux campagnes payantes, sur les réseaux sociaux ou sur Google, toujours le site le plus visité en France (avec 2,381 milliards de visites par mois, rien que ça).

Voire même à adopter de nouvelles formes de prise de parole sur des formats démocratisés par la situation épidémique. Création ou participation à des podcasts, ou des webinaires, à l’instar de l’entreprise Ecotable qui a ponctué le confinement de rendez-vous digitaux pour accompagner les métiers de bouche en stand-by vers une reprise d’activité plus durable et éthique.

Les moyens de porter sa voix loin et efficacement sont désormais extrêmement variés et ludiques, et c’est une épidémie mondiale qui l’aura enfin fait comprendre au plus grand nombre.

Et si vous aussi vous profitiez de cette présence accrue sur les écrans pour tirer le meilleur de la situation et acquérir des compétences dans le digital ?

Reconversion professionnelle : devenir responsable marketing digital

2020 a manifestement remis en cause nombre de projets professionnels. A malheureusement augmenté le nombre de demandeur.euse.s d’emploi et de contrats à temps partiel. Mais il a aussi fait envisager une reconversion à des personnes bien établies jusqu’alors. Des personnes qui ont de nouvelles motivations, qui pensent alors à réorienter leur carrière, à obtenir de nouvelles certifications. Seriez-vous une de ces personnes ?

 Réfléchissez-vous à donner un nouvel élan à votre carrière ? (“un projet de reconversion radicale, pour moi ? Mmmh possible”).

Avez-vous subi un plan de licenciement qui vous pousse à revoir et compléter vos compétences, et à envisager le marketing digital comme tremplin vers une nouvelle entreprise ?

Vous a-t-on demandé, un beau jour, de prendre en main les leviers digitaux de l’entreprise dans laquelle vous évoluez ? Vous poussant à une évolution professionnelle, à changer de branche, sans aucune aide.

Avez-vous tout simplement envie d’apporter une nouvelle corde à votre arc, et de viser un poste à responsabilité au sein de votre service marketing ?

Et peut-être bien qu’un petit coup de main serait le bienvenu d’un point de vue opérationnel, non ?

Alors que les métiers et compétences du digital sont de plus en plus recherchés par les entreprises, qu’ils existent de réels débouchés dans ce domaine où règnent les écrans, la formation apparaît comme une façon de répondre à une demande actuelle, et d’orienter sa carrière vers un secteur à l’avenir plutôt certain

Pour évoluer dans son métier, ou changer de carrière, il y a la méthode autodidacte du “j’apprends en faisant”, les vidéos Youtube, l’expérience et les bons conseils de vos proches. Mais c’est rarement la meilleure solution quand il s’agît d’apprendre un nouveau métier.

On aurait plutôt tendance à se tourner vers des formations qualifiantes. Vers des organismes de formation qui permettent d’accélérer la phase de reconversion. Qui vous aident dans votre professionnalisation. Des modules dispensés par des expert.e.s, qui condensent l’information pour livrer les conseils les plus performants pour votre cas de figure, et qui vous aident à entamer une reconversion qualifiante (à distance pour plus de flexibilité). Même en parallèle d’un travail à temps plein. Oui, c’est possible !

Salarié.e : comment faire financer sa formation ?

 Et la merveilleuse nouvelle, c’est qu’il est aussi possible de bénéficier de financements pour ces formations en ligne.

Par le biais du CPF par exemple, le Compte Personnel de Formation, que chaque salarié.e possède et fait grossir au fil d’années de travail et de côtisation. Qui est disponible tout au long de votre vie active, y compris en période de chômage. Votre CPF vous permet de financer des formations pour acquérir de nouvelles qualifications, faire un bilan de compétences, passer votre permis (non non, on ne ment pas, c’est écrit sur le site de l’État !) et même créer ou reprendre une entreprise. C’est vous qui décidez quand utiliser votre montant, pour quoi, et avec qui. Et vous n’êtes même pas obligé.e d’en informer votre employeur.euse, si l’idée d’une réorientation professionnelle vous trottait dans la tête.

Pour consulter votre solde de formation, rendez-vous sur Mon compte formation.

Il existe aussi le biais de Pôle Emploi, pour les formations inscrites dans leur catalogue qualité (comme les nôtres). Sur présentation d’un projet cohérent avec le domaine étudié. Ce qui peut alors vous permettre de booster votre carrière, en cette période d’incertitudes, d’augmenter votre employabilité et d’aborder l’avenir plus qualifié.e que jamais, sans sortir une pièce de votre poche !

Et comme nous avons reçu quelques appels (plutôt alarmants) dernièrement évoquant ces plans de licenciement, d’éventuelles reconversions et ce besoin d’acquérir des aptitudes efficaces et concrètes en webmarketing, nous avons décidé de nous activer. Et de créer une nouvelle formation de marketing digital plus globale, plus complète : All Inclusive. Pensée pour les personnes qui veulent maîtriser l’ensemble des leviers digitaux, pour les utiliser pour elles-mêmes ou pour les autres. Pour vous faire décrocher ce CDD ou CDI.

Et si vous avez des questions sur le financement, sur votre projet, sur un potentiel dossier de candidature et même sur l’avenir, nous nous tenons disponibles pour discuter, pour vous aider.

Aventures d’entrepreneur #1 : Au salon du funéraire, j’ai pris une claque !

Nous entamons une série de billets d’inspiration, qui raconte le témoignage de freelances et indépendants, aux aventures rocambolesques !

Par ces témoignages, à la fois drôles et loufoques, vous y apprendrez pleins de choses.

Dans ce premier billet, moi, Hannah, fondatrice de Digi Atlas, je reviens sur mes débuts d’entrepreneur dans le milieu du funéraire (malheureusement, ce n’est pas une blague).

Aventures d’entrepreneur #1

📞 Nous sommes au mois d’octobre 2013 quand mon téléphone sonne et affiche le nom d’un ami, avec qui je partage une passion pour l’entrepreneuriat.

Notre conversation se résume à peu de choses près à ça :

“Hannah, j’ai une idée 💡!

Et si on lançait un site Internet dédié aux personnes endeuillées ?

Ok ? Mais encore ?

Un site qui facilite les démarches administratives après un décès !”

L’appel terminé, nous nous fixons une échéance pour :

  • Trouver un nom
  • Fixer les grands enjeux de notre merveilleux plan d’actions

Le baume au coeur, je raccroche pleine d’entrain 🙌

C’est ainsi que nous donnons vie à documents-deces.com.

Quelques jours après la mise en ligne du site, nous réceptionnons déjà plusieurs commandes. Ces commandes nourrissaient notre envie d’aller plus loin.

Je m’en souviens comme si c’était hier.

Nous décidons donc de nous rendre au salon FUNEXPO, à Lyon fin 2014 pour mieux comprendre le marché et étudier les évolutions possibles de notre offre.

C’est ainsi qu’un beau matin de novembre 🍂, d’un pas déterminé nous franchissons les portes du plus grand salon du funéraire en France 😨

👉 Aperçu de notre badge visiteur  

Et là … CATASTROPHE !

😰 A la visite du salon, notre entrain naturel se dissipe au fur et à mesure de nos découvertes :

  • Fours crématoires dernière génération
  • Cercueils aux néons bleus
  • QR codes pour pierres tombales
  • Facebook de l’au-delà

La  mine déconfite, nous échangeons un regard complice et quittons le salon.

L’atmosphère estivale qui planait ce matin d’automne à Lyon était encore présente à notre sortie du salon.

Puis, nous décidons d’oublier ce moment funeste et profiter de la vie avant tout.

De cette expérience, j’en tire mes premiers enseignements :

  • Il est absolument impossible de garder son enthousiasme et énergie pour un projet avec lequel on n’est pas aligné !
  • Il n’est pas non plus possible de faire un métier qui ne nous plaît pas ou plus !

Choisissez donc un job, un projet qui vous corresponde !
Et choisissez-le bien 😉 !

Des anecdotes à nous raconter ?

Partagez-les avec nous en commentaire !

A la vie ! ☀️

Comment animer votre site e-commerce et augmenter vos ventes en ligne ?

8 actions pour animer votre e-shop et booster votre taux de conversion sur votre site

Vous avez un site e-commerce mais ne savez pas comment le faire vivre ?

Beaucoup d’e-commerçants viennent nous voir avec ces questions “J’ai une boutique physique et un e-shop. Que puis-je faire pour vendre davantage grâce au e-commerce ? Comment animer mon site et le faire connaître ?”

Nous vous donnons 8 (excellentes) idées pour animer votre site e-commerce et favoriser la rétention et l’engagement de vos visiteurs !

Règle numéro uno : chaque action doit être liée à un objectif e-commerce.

En premier lieu, posez-vous donc la question suivante “qu’est-ce que je souhaite faire à l’instant T ?”

Est-ce :

  • créer de l’interaction / accroître le nombre de parrainages ?
  • promouvoir une nouveauté ?
  • augmenter mes ventes ?
  • augmenter le panier d’achat des internautes ?
  • fidéliser / ré-engager ma base clients ?

En deuxième lieu, vous devez choisir quelles actions mettre en place en fonction de vos objectifs (nous vous détaillons dans cet article une liste d’idées et outils pour vous permettre d’y arriver).

#keepreading 😊

Comment créer de l’interaction sur mon site e-commerce ?

1- Faire un planning d’actions commerciales

Pour faire vivre votre site, commencez par imaginer les actions commerciales que vous pouvez réaliser, en vous basant sur la saisonnalité :

  • Janvier : Soldes
  • Février : Mardi-gras
  • Mars : Fête des grand-mères
  • Avril : Journée mondiale de la terre et semaine du développement durable
  • En fonction de la nature de votre activité et des produits que vous vendez, à vous d’imaginer des campagnes actuelles et de saison. Par exemple, si vous vendez des produits ménagers, vous pourriez lancer une campagne intitulée “grand ménage de printemps” !

Pour aller plus loin, téléchargez notre calendrier des actions commerciales en remplissant le formulaire ci-dessous :

2 – Déterminer les actions marketing à réaliser pour animer votre site e-commerce

Une fois ces temps forts identifiés, vous pouvez commencer à imaginer et valider vos actions marketing à venir pour l’année en cours. A vous d’imaginer quelles sont les actions que vous décidez de mettre en place au cours des 12 prochains mois. Plus tôt vous décidez, mieux vous anticipez !

Pour animer votre e-shop, vous pouvez :

Organiser un jeu concours :

Des sites comme Social Shaker ou Fastorys sont très simples d’utilisation et permettent de créer des concours photos, quiz et jeux en tout genre.

Une autre alternative courante consiste à faire appel à un influenceur et lui demander d’inviter ses fans et followers à participer à votre jeu concours. Ainsi, vous bénéficiez de son audience directe. Attention à bien le choisir : celui-ci doit être en lien avec votre image et le produit que vous vendez, il doit être aligné avec votre marque.

Ne vous limitez pas aux gros influenceurs, qui sont difficilement atteignables. Il existe en effet une multitude de petits influenceurs, peu coûteux, qui vous apporteront beaucoup.

Ps : nous rédigeons actuellement un article sur Instagram, qui, vous dévoilera tous les trucs et astuces pour utiliser au mieux les stories sur ce réseau, un format privilégié par les influenceurs.

🗣 #spoilalert (depuis, l’article a été publié et le lien est cliquable ci-dessus !)

Activer une popup de rétention en proposant aux utilisateurs sortants une offre spéciale

Les Popups, c’est vrai que ça en gêne certains. La règle d’or pour qu’elle fonctionne et n’affecte pas votre image, est qu’elle ne doit pas agresser l’internaute. La solution qui fonctionne le mieux est alors de mettre en place des popups de sortie (exit popups). Ces popups non agressives génèrent en moyenne 3% de conversion supplémentaire (source : étude réalisée par l’éditeur de Popup Sumo).

Alors, pourquoi ne pas essayer ?

Notre éditeur de Popups favori : sumo.me

Proposer une offre promotionnelle en ligne, limitée dans le temps (un produit exclusif, un goodie)

Une offre promotionnelle relayée sur la bannière de votre site web et sur l’ensemble de vos canaux de communication, oui, ça marche !

Pour mettre en valeur cette offre unique et limitée dans le temps, créez des designs à cette effigie.

Un merveilleux outil pour le faire quand on ne possède pas de compétences en design, c’est : canva.com.

Gardez bien en tête qu’une action marketing signifie faire appel à plusieurs outils et plusieurs canaux pour toucher votre audience. Pour lancer une campagne, un seul canal ne suffit pas.

C’est en multipliant les interactions que vous parviendrez à l’atteinte de vos objectifs. Dans l’exemple de la bannière ci-dessus, affichez-la sur la page d’accueil de votre site e-commerce mais aussi sur votre page de couverture Facebook et vos bannière e-mailings 💡

Comment augmenter mes ventes et améliorer le taux de conversion sur mon site e-commerce ?

3- Utiliser Hotjar, l’allié fidèle de votre site

Hojtar est l’outil que tout e-commerçant doit absolument installer dans le back office de son site. Il permet non seulement d’analyser le parcours de navigation des visiteurs mais aussi leur comportement global, à travers des cartes de chaleur (appelées heatmaps). Ces cartes sont en réalité une synthèse des points chauds et froids, qui permettent d’affiner l’UX de son site, et in fine, améliorer le taux de conversion.

L’avantage d’un outil comme Hotjar est la possibilité d’analyser les visites de manière qualitatives et non seulement quantitatives (comme Google Analytics).

Ainsi, par le biais de sa carte de chaleur, Hotjar va être en mesure d’analyser 3 axes clés :

  • la carte des clics

Cette carte vous permet de savoir où cliquent vos visiteurs, et ceci sur l’ensemble de votre site (les CTA, comme les zones blanches (à contrario d’Analytics).

  • la carte des déplacements de la souris

Cette fonctionnalité vous permet de comprendre comment les internautes se déplacent sur votre site marchand , sans même cliquer. Ceci vous permet d’en déduire la compréhension des internautes dans le parcours de vente pour passer à la deuxième étape et donc aller plus loin dans l’entonnoir de vente

  • la carte des scrolls (ou défilements)

Comment connaître le ratio des visiteurs qui arrivent en bas de page ? Déterminer à partir de quel moment vous perdez vos visiteurs est un élément essentiel pour remonter les informations les plus importantes au-dessus de cette limite.

4 – Offrir plusieurs facilités de paiement sur votre site

  • Accordez à vos clients la possibilité de régler en plusieurs fois

L’achat que votre client s’apprête à faire est conséquent ? Pourquoi ne pas lui proposer de régler en plusieurs fois pour le soulager de la note salée qu’il s’apprête à régler ?

Un moyen efficace et rapide de faire passer à l’acte vos clients !

  • Proposez plusieurs moyens de paiement

C’est un fait, chacun a ses préférences de paiement. Pensez-donc à implémenter des solutions comme Paypal et Stripe sur votre site.

C’est d’ailleurs ce que nous avons réalisé sur notre page “coaching” (oui, on propose du coaching pour vous accompagner dans votre projet)😉.

5 – Relancer les abandons de panier

69,57%, c’est le pourcentage moyen de paniers abandonnés sur un site e-commerce.

Il existe plusieurs actions digitales pour réactiver l’ensemble des ventes qui n’ont pas abouties :

  • le retargeting (cibler vos prospects avec des publicités liées à l’intérêt qu’ils ont exprimé sur votre site marchand). Vous pouvez les cibler sur les sites partenaires ou par le biais des réseaux sociaux (Facebook, Instagram et même Linkedin)
  • l’email de relance automatique que vous programmez quand vous le souhaitez, à 1 jour, 2 jours, ou plus de l’acte d’achat manqué

6 – Mettre en place un chatbot conversationnel

Vous pouvez vous connecter avec les visiteurs de votre site web. 

Au lieu de multiplier les canaux d’acquisition et attendre qu’un prospect soit qualifié pour le contacter, le chabot offre la possibilité à un internaute d’interagir avec vous simplement et instantanément.

Notre outil favori : Drif

Comment faire monter le panier d’achat de vos ventes en ligne ?

7 – Proposer des packs de produits à un prix plus avantageux

Vous vendez plusieurs produits similaires ou complémentaires sur votre e-shop ?

Pourquoi ne pas proposer un lot à un prix plus avantageux ? Plus de clients et un panier d’achat plus important assuré !

8 – Proposer des upsell sur votre page de commande

Votre client arrive au but du tunnel de conversion ?

Merveilleux !

Pour répondre à votre objectif d’augmenter votre panier d’achat : proposez-lui des articles en lien avec celui/ceux présent.s actuellement dans son panier.

Ces produits peuvent être plus cher (des upsells dans le jargon) ou moins cher (downsell).

Quel que soit votre stratégie, lui proposer un produit croisé et complémentaire peut s’avérer être utile et aura l’avantage de faire monter votre panier d’achat moyen. 

Si vous souhaitez aller plus loin dans votre planning d’animation de ventes, nous vous proposons notre calendrier disponible en téléchargement ici :

Oui, on vous l’a proposé plus haut, mais on souhaitait s’assurer que vous l’ayez bien lu 😉 !